Neuropsychologue et psychologue

Dr Vincent PaquetteDr Vincent Paquette est neuropsychologue et psychologue, fondateur et directeur général de l’Institut PsychoNeuro. Il est clinicien à temps plein, en plus d’être conférencier, formateur, superviseur et inventeur. Son intérêt à partager les connaissances et sa grande capacité de vulgarisation lui permet de vous expliquer en des termes simples et précis ce qu’est votre condition.

Depuis 2008, Dr Paquette s’offre à plein temps pour faire des évaluations et des traitements psychologiques. Il est certifié pour l’évaluation diagnostic des troubles de santé mentale ainsi que des troubles neuropsychologiques (d’origines cérébrales). Chaleureux et empathique, il sait s’adapter aux particularités de chaque condition et a le don de trouver les bons mots pour décrire vos malaises. Dans certains cas, le meilleur traitement jugé sera la psychothérapie. Dans d’autres cas, il s’agira davantage de coaching et de mentorat.

Il a un grand souci pour comprendre la relation entre l’esprit et le cerveau (d’où l’origine du mot qu’il a inventé: “PsychoNeuro”). Il croit que bon nombre de problèmes émotionnels et cognitifs sont reliés à la difficulté du cerveau à bien permettre d’exprimer nos intentions. Pourquoi est-ce si difficile d’arrêter d’avoir peur ou de s’inquiéter, de trouver la motivation ou le bonheur, d’arrêter les comportements compulsifs ou de dépendance, de s’endormir rapidement, d’être discipliné, de maintenir le focus dans des tâches pas toujours stimulantes, alors que notre intention y est? Pourquoi l’effet des traitements ne sont pas toujours durables? Comment défaire des schémas psychologiques (des réseaux neuronaux) formés et “soudés” depuis si longtemps? Qu’ont en commun les individus ayant un trouble psychologique à ce point chronique et réfractaire à la psychothérapie et aux médicaments?

Ces questions combinées avec son côté visionnaire et intégratif le poussera à développer des “brain-based techniques”, dont un tout nouveau traitement de neurofeedback (appelé “neurophotonique”) qui sera disponible en septembre 2018 (à suivre…) pour aider à réparer les circuits neurologiques cérébraux brisés, neuroinflammés ou dysfonctionnels. D’abord, il mesure l’activité de votre cerveau à l’aide d’un électroencéphalogramme (EEGQ) afin de le comparer avec celle de gens de votre groupe d’âge n’ayant pas de troubles ni psychologiques ni neurologiques. Ensuite, il applique ce traitement, puis mesure à nouveau l’effet sur votre cerveau et sur votre comportement.

De plus en plus de patrons d’entreprise et de gestionnaires viennent le consulter pour avoir ses conseils et son éclairage sur certaines décisions, sur des enjeux à compenser avec leur TDA, leur dyslexie, leur douance, leur bipolarité, leurs traits de personnalité, sur leur façon de gérer un état pré burn-out ou pré bored-out, sur des conflits avec des personnalités (notamment narcissiques ou histrioniques de leur patron), sur les enjeux de ces femmes d’affaire qui aspirent gravir les échelons et se rendre dans le cercle mâle des hommes dominants ou sur les enjeux d’accepter un poste de gestionnaire alors que vous n’y êtes pas vraiment formé. Un autre thème fréquent est l’enjeu conflictuel entre ceux qui adhèrent naturellement à des valeurs de coopération, de fidélité, de loyauté, d’esprit familial, d’entraide, d’intégrité, et de respect, et qui doivent travailler dans une entreprise qui vise le profit à tout prix, poussant par définition la compétition (se démarquer ou mourir!), la croissance sans cesse avec des ressources monétaires et humaines restreintes, le renforcement positif réduit, la plus grande production de livrables possibles, au détriment de la qualité de la relation (qui est considérée non payante!).

Dr Paquette a été invité à quelques reprises par Rémy Tremblay à la Maison des Leaders afin d’échanger avec ces patrons d’entreprise et ces gestionnaires qui aspirent à être des leaders conscients et éveillés (mindful). Il a aussi été invité par Mathieu Legault, directeur des programmes (coaching en leadership) chez Proaction International, afin de donner une conférence à son groupe de jeunes leaders de demain. Il a aussi été le seul expert-invité à décrire “live” sur le plateau de TVA ce qui se passait dans le cerveau des gens hypnotisé par Messmer lors de l’émission L’expérience Messmer. D’autres compagnies comme Ubisoft, Hydro-Québec, PhysioExtra l’ont invité pour donner différentes conférences (voir section Événements).

Avant de débuter ses études supérieures, Dr Paquette était très sportif et était athlète (souvent capitaine), coach et arbitre au soccer et athlète et coach au triathlon. Il était certifié PNCE (Programme nationale de certification des entraîneurs) en soccer, athlétisme et cyclisme. Il faisait des entraînements personnalisés, incluant des exercices aérobiques et anaérobiques, permettant d’avoir le “peak” de performance au moment désiré dans l’année. Il a été sensibilisé depuis longtemps à l’importance d’une bonne récupération (physiologique et mentale) afin de mieux performer. Il conserve toujours son intérêt pour aider les athlètes à mieux performer, à gérer leur stress avant la compétition, à gérer leur colère ou leur “fige” face à une mauvaise performance, à devenir plus résiliant, à les préparer mentalement avant, pendant et après la compétition, ou à enlever leur réaction traumatique suite à un accident dans leur sport.

Il est père de deux jeunes garçons sportifs.

 

Expériences cliniques

Dr Paquette a fait ses stages cliniques en évaluation neuropsychologique à l’Hôpital Louis-H. Lafontaine (sous la supervision de Christine Groulx, actuellement présidente de l’OPQ) et à l’Hôpital Rivière-des-Prairies (sous la supervision d’Édith Ménard et de Laurent Mottron).

Il a fait son stage en psychothérapie cognitivo-comportementale à la Clinique d’anxiété et de cyberpsychologie clinique (sous la supervision de Stéphane Bouchard).

Il a aussi été formé en neurofeedback par Lynda et Michael Thompson et est certifié praticien en neurofeedback par la Biofeedback Certification International Alliance (BCIA).

 

Histoire académique et de recherche 

Dr Paquette a obtenu son doctorat (Ph.D.) en neuropsychologie à l’Université de Montréal. Son sujet de thèse était l’effet de la psychoneurothérapie (neurofeedback) sur le cerveau d’adultes en dépression majeure chronique. L’activité cérébrale pré et post-traitement était mesurée avec l’aide de l’électroencéphalographie quantitative (EEGQ). En plus d’avoir eu une mention d’honneur, cette thèse a été publiée dans l’excellente revue scientifique Psychiatry Research (2009).

Dans le cadre d’un stage de recherche à l’Institut Neurologique de Montréal (McGill), Dr Paquette a utilisé la tomographie par émissions de positons (TEP) pour mesurer et localiser un indicateur de la sérotonine (alpha-methyl-tryptophan) dans le cerveau de patients suicidaires. Il a aussi participé à une recherche montrant la capacité consciente et volontaire de moduler cet indicateur de sérotonine pendant la génération et le maintien d’émotions négative (tristesse) ou positive (joie) par des acteurs professionnels. Les résultats ont été publiés et sont accessibles dans la section “Articles scientifiques du Dr Paquette”.

Dr. Paquette au bureauDr Paquette a obtenu sa maîtrise (M.Sc.) en neurosciences à la faculté de médecine de l’Université de Montréal. Son mémoire portait sur l’effet de la psychothérapie cognitivo-comportementale (TCC) sur le cerveau de patients ayant la phobie spécifique des araignées. L’activité du cerveau pré et post-traitement était enregistrée à partir de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Les résultats ont été publiés dans la revue NeuroImage (2003) et constituait la première étude publiée au monde montrant l’effet de la TCC sur le cerveau tel que mesuré par l’IRMf. Il a fait ses stages en psychothérapie cognitivo-comportemental à la clinique d’anxiété de l’Hôpital Pierre-Janet.

Il a fait son baccalauréat en psychologie à l’Université de Sherbrooke. Sa première étude portait sur la capacité d’influencer les rêves en introduisant une influence externe (entendre des mots en dormant). Il s’est familiarisé pour la première fois à l’électroencéphalographie (EEG) afin de mesurer à trois reprises l’activité cérébrale d’une personne durant ses trois nuits de sommeil.